mardi 19 août 2014

Mathématiques du moment


   Nous avions laissés les activités Montessori de côté, pour nous "concentrer" davantage sur l'extérieur et les choses de la vie. Je n'explique pas vraiment cette envie des enfants de retourner au matériel de mathématiques, mais j'ai vraiment eu l'impression que les Souriceaux le re-découvraient avec plaisir...

Petit Souriceau - 4 ans 1/2

Les hérissons dans la marmite :

J'ai inventé une petite comptine :

Je suis un petit hérisson
Le dos piquant, le ventre rond
Et je vais dans la marmite
Pour voir si quelqu'un y habite.

   Petit Souriceau devait prendre le nombre de hérisson mentionné (dans l'exemple je cite les paroles au singulier, mais je pouvais dire "Nous sommes 2 petits hérissons..." etc.) et le(s) mettre dans la marmite (ou poêle, mais ça rimait moins :-) Il a tellement aimé ce jeu qu'il a voulu le faire deux fois ! Et quand on voit le nombre de hérissons, on comprend pourquoi à la fin de l'activité, je ne supportais plus ma comptine !!


Des petites fiches :

   J'ai trouvé ces fiches sur les Petits homeschoolers (juste ici). Petit Souriceau s'en sert beaucoup : avec de la pâte à modeler, des feutres Weleda, des petits objets qu'il place le "long" des chiffres...

 

 Des activités autour des perles :

Petit Souriceau a voulu dessiner sa pyramide...

 
 Découpage et collage d'une pyramide en papier cartonné.

 Dés et chiffres rugueux :

   Petit Souriceau commence par faire le chiffre rugueux 1. Il lance tous les dés. S'il y a un 1, il le prend et le pose sur le chiffre rugueux 1 ; s'il n'y en a pas, il recommence. Puis il passe au 2. Il reprend tous les dés, les lance et s'il y a un ou plusieurs deux, il le(s) prend et le(s) place sur le chiffre rugueux 2. Puis il continue avec le 3, et ainsi de suite, jusqu'à 6.
   Au final, on a un dé "1" sur le chiffre rugueux 1 ; deux dés "2" sur le chiffre rugueux 2 ; trois dés "3" sur le chiffre rugueux 3, etc. Il faut veiller à mettre le nombre exact de dés : 21 donc, vu que l'exercice s'arrête avec le chiffre rugueux 6.


"Plus grand que" :

   C'est en regardant son grand frère faire cet exercice que Petit Souriceau a voulu faire le même. J'ai découvert la "méthode-allumette" sur Chroniques du poulailler. Ici l'idée était de colorier le nombre le plus grand, en s'aidant des perles.


Le tableau de 100 :

   Ce n'est pas de son âge, mais Petit Souriceau m'a prise par surprise en essayant de faire le "tableau de 100". Il est loin, trèèèès loin de savoir compter jusqu'à 100, et même d'avoir compris le principe, mais notre Petit Souriceau est doté d'une grande logique, d'un sacré sens de l'observation et d'un bon esprit d'initiative...Il a regardé le tableau, a enlevé toutes les étiquettes, et les a remises (en deux fois, le début dans la matinée, la suite en fin de journée) sans presque aucune erreur. Je l'ai tout de même aidé, en faisant -avec son aide- des petits tas par dizaines.


   Il était très fier (surtout que son frère n'y arrive pas encore très bien et qu'en ce moment ils carburent à la jalousie...pourtant pas entretenue !) et m'a dit "T'as vu j'suis fort !" :-)
 
Grand Souriceau - 6 ans

   Grand Souriceau avait COMPLÈTEMENT délaissé les mathématiques. Plus rien ne l'intéressait...ni compter jusqu'à 100, ni les perles, ni les fiches...plus rien ! Je n'avais pas insisté, en me disant qu'il y reviendrait quand il le déciderait...
   C'est assez timidement qu'il y est revenu et il ne s'est pas vraiment emballé, mais au moins, il a remis un pied dedans !

Des dizaines et des sangliers :

   Grand Souriceau se passionne régulièrement pour un nouvel animal. Il se fait des fiches, veut tout savoir, feuillette tous les livres de la maison sur le sujet (quand on en a), réclame les figurines...c'est à la fois mignon et très, très prenant ! Le dernier en date c'est le sanglier, mais juste avant il y a eu le caméléon, le gorille, le bulldog anglais, le lion, le bison, le cobra et j'en passe ! C'est donc avec le sanglier que je lui ai créé des petites fiches pour s'entraîner à manipuler les dizaines.
   Il prenait une image de sanglier sur laquelle est inscrite une dizaine (10, 20, ou 30...dans l'ordre !) et devait mettre en dessous le nombre de barre de dizaine correspondant. Pour s'auto-corriger, il n'avait qu'à retourner l'image.


"Le plus grand" :

   Même exercice que pour Petit Souriceau : colorier le nombre le plus grand en se servant des perles et de deux allumettes.


J'ai trouvé le fichier sur webinstit.
(il n'a fait que la première colonne).

Des additions :

   Je n'ai jamais fait de présentation montessorienne à Grand Souriceau concernant les additions. Comme je l'ai dit, il délaissait les mathématiques et il n'y avait aucun intérêt à lui présenter des notions et des concepts qui ne l'intéressaient pas (si ce n'est, peut-être, de le "dégoûter"). C'est donc de façon complètement informelle qu'il s'est frotté pour la première fois aux additions. Il a compris depuis longtemps qu'additionner veut dire mettre ensemble mais avait parfois du mal à faire la différence entre "plus" et "et". Par exemple : 1 + 2 = 3, mais 1 et 2 ça fait 12. A force d'entraînement (et d'explications) il a fini par comprendre cette différence et aujourd'hui il s'amuse à faire de petites additions, à l'aide des perles.


   Je me suis servie de ces deux fichiers : "outil de manipulation" et "additions monstres". Grand Souriceau regarde l'addition à faire, l'écrit sur sa fiche plastifiée, la pose avec les perles puis compte les perles pour écrire le résultat ; il entoure ensuite le résultat sur la "fiche-monstre". Le soir même, à table, il voulait s'entraîner au calcul mental (il veut toujours faire "plus" avant de savoir faire "bien"...alala !).
   Un exercice aussi qu'il a beaucoup aimé : additionner et colorier ! Il a fait celui-là mais vous en trouverez plein d'autres ici.


Tableau des petits symboles :

   Grand Souriceau s'est servi du tableau des petites symboles, dont je parlais ici. Nous avons aussi fait une "sorte de magie du nombre". Je dis "sorte" car nous ne faisions pas glisser les symboles, nous les posions les uns sur les autres. D'abord les milliers, puis les centaines, les dizaines et enfin les unités. Grand Souriceau ayant compris le principe, nous sommes passés à un petit exercice que nous faisons toujours de façon informelle, cinq ou dix minutes, sur le canapé. J'écris un nombre sur un petit tableau noir (sans lui montrer) puis je dis ce nombre, en décomposant bien : à lui de prendre les vignettes des symboles pour m'écrire ce nombre. Quand il pense avoir trouvé, je lui montre le tableau : s'il a bon, il est tout fier :-) , s'il s'est trompé, nous cherchons ensemble à savoir/comprendre pourquoi. Prochaine étape : réfléchir encore un peu plus et écrire le nombre à la main, sans utiliser les vignettes des petites symboles.


Finalement...il a repris goût aux mathématiques !

5 commentaires:

  1. Super article et ça donne plein de petits trucs pour mes loulous !!

    RépondreSupprimer
  2. Hello,

    Super, il y a des idées à prendre, comme toujours. Si vous êtes dans les grands symboles voici un jeu sympa que mon fils aime bien:

    http://www.lutinbazar.fr/jeu-champion-de-numeration-a57397199

    Seul petit bémol il n'y a pas les milliers.

    Emeline

    RépondreSupprimer
  3. Tiens ici aussi A. nous dit tjs "j'ai fini la première !!! je suis la plus grande ! j'en ai plus !".... On essaye de dire que ce n'est pas ça qui est important... mais on se demande aussi d'où ça sort ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui...je crois qu'il y a toujours une certaine jalousie (latente) entre frères et sœurs (frères/frères, sœurs/sœurs) même si elle n'est pas encouragée...On va dire que ça fait partie de leur "construction", mais ça n'en reste pas moins pénible à certains moments :-)

      Supprimer